8 erreurs de recrutement à éviter en 2022

En 2022 on peut le dire : le recrutement fait bel et bien partie des fonctions stratégiques de l’entreprise. Entre les notions d’expérience candidat, de marque employeur et la performance de recrutement, les pratiques des recruteurs évoluent. Pourtant, certaines (mauvaises) habitudes ont la vie dure ! Découvrez les 8 erreurs de recrutement à éviter en 2022.

1. Se reposer sur des acquis

Vous ne recrutez pas aujourd’hui comme vous le ferez dans 5 ans. Le recrutement est un processus d’amélioration continue. Autrement dit, pour bien embaucher, il faut savoir se remettre en question.

Les gens, les entreprises et les métiers changent. Un processus de recrutement qui manque d’agilité est un vrai obstacle pour votre organisation et son développement. Alors si vous vous dites parfois “on a toujours fait comme ça”, il est temps d’entreprendre des changements !

 

Votre plan d’action

  • Réalisez un audit de votre processus de recrutement et identifiez ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et ce qui doit être amélioré.
  • Tenez-vous informé des tendances de recrutement, en particulier dans votre secteur. Quelles sont les difficultés de recrutement rencontrées par les entreprises ? Quelles sont les attentes des candidats ? 
  • Mettez en place des mesures pour améliorer votre processus de recrutement et mesurez les résultats.

 

2. Ne pas demander un feedback aux candidats

Il est difficile de rejeter une candidature et d’en informer le candidat. Personne n’aime donner de mauvaises nouvelles. Et il est parfois encore plus difficile de demander à ce même candidat de fournir un feedback.

Mais c’est une erreur de croire que les feedbacks seront toujours négatifs, ou inutiles, parce que la candidature a été déclinée.

Les feedbacks peuvent vous permettre d’améliorer l’expérience candidat et même votre performance de recrutement. Et bien que vous puissiez être tenté de ne demander des feedbacks qu’aux personnes sélectionnées, il est plus important d’en recueillir auprès de ceux dont la candidature a été déclinée. 

Les nouvelles recrues sont susceptibles de vouloir faire bonne impression car elles viennent d’être embauchées. En revanche, les candidats dont la candidature a été rejetée n’ont aucune raison de ne donner que des commentaires positifs s’il y a des critiques constructives à partager.

 

Votre plan d’action

  • Intégrez une enquête sur l’expérience candidat dans votre processus de recrutement. Pour encourager des retours honnêtes et sans filtres, privilégiez des formulaires anonymes.
  • Analysez les données régulièrement. Listez ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et ce qui doit être amélioré.
  • Mettez en place des mesures pour améliorer l’expérience candidat et définissez des échéances pour les réexaminer.

 

3. Ne pas tirer profit des outils digitaux de recrutement

Il est vrai que le recrutement est avant tout fondé sur des relations humaines. Mais dans un environnement où la technologie prend une place importante dans notre quotidien, se passer des outils digitaux pour recruter est un vrai frein.

Le recrutement est une activité chronophage et certaines étapes gagneraient à être fluidifiées. Parmi elles, on retrouve la présélection des candidatures (bonjour herakles.works !).

Les outils digitaux de recrutement permettent d’obtenir des données intéressantes pour évaluer la performance de vos embauches.

 

Votre plan d’action 

  • Identifiez les étapes de recrutement chronophages qui pourraient être facilitées par un outil digital. Il n’est pas toujours nécessaire de digitaliser toutes les activités de recrutement, simplement celles qui sont les plus problématiques pour votre organisation.
  • Recherchez les meilleurs outils RH qui pourraient répondre à vos besoins. Il existe une multitude de solutions digitales RH sur le marché, vous avez l’embarras du choix !
  • Profitez des démos ou versions d’essai pour tester l’outil. La solution qu’utilise votre concurrent ne sera peut être pas la meilleure pour votre organisation.
  • Sollicitez votre équipe de recrutement pour évaluer l’utilité de l’outil et sa pertinence pour votre organisation. Sans l’adhésion de vos collaborateurs, l’investissement dans une solution digitale sera vain !

 

4. Faire de fausses promesses

Entre guerre des compétences et pénurie de candidats, la bataille pour attirer l’attention de professionnels motivés et talentueux est rude. 

De nombreuses entreprises, et notamment des start-up, sortent du cadre traditionnel RH et mettent le paquet pour convaincre les professionnels de postuler.

Mais derrière cette communication bien ficelée se cache parfois une autre réalité. Ce phénomène est à l’origine du mouvement Balance ta start-up qui recueille des témoignages sur le management toxique et l’envers du décor de certaines organisations.

 

Votre plan d’action

  • Identifiez le rôle à recruter, le contenu du poste et le profil à rechercher en collaboration avec le manager du service concerné. Assurez-vous que vous soyez sur la même longueur d’ondes et établissez la marge de flexibilité dans les critères de recrutement.
  • Décrivez le poste avec précision et honnêteté dans votre annonce. Une bonne description de poste est plus qu’une simple liste de tâches ; elle doit décrire le rôle en termes d’objectifs et identifier les principaux domaines de responsabilité.
  • Ne survendez pas le poste, l’entreprise ou même la culture d’entreprise. Par exemple, ne laissez pas entendre qu’il y a une probabilité de promotion rapide si ce n’est pas le cas. Si vous le faites, votre nouvelle recrue ambitieuse pourrait être déçue et quitter l’entreprise prématurément.

5. Négliger la marque employeur de l’entreprise

À l’ère des réseaux sociaux et de la communication digitale, tout le monde ou presque prend la parole en ligne. Et les professionnels ne dérogent pas à la règle. Non seulement ils n’hésitent pas à parler de leurs expériences de candidatures plus ou moins réussies et surtout, ils se renseignent sur leurs potentiels futurs employeurs.

En 2022, vous devez avoir une idée précise de votre réputation en tant qu’employeur.

 

Votre plan d’action 

  • Réalisez un audit de la marque employeur. Que dit-on sur votre entreprise, en interne et en externe ?
  • Listez des mesures pour améliorer la marque employeur. Pour avoir le temps d’évaluer leur pertinence, mettez-les en place petit à petit.
  • Faites une veille sur l’e-réputation de l’entreprise. Surveillez ce que l’on dit sur les réseaux sociaux et les sites d’évaluation des entreprises comme Glassdoor. Et surtout, soyez réactif pour répondre aux commentaires, qu’ils soient positifs ou négatifs !
  • Impliquez les salariés actuels. Une communication qui émane des membres de l’entreprise aura plus d’impact qu’une communication corporate. Vos salariés sont vos meilleurs ambassadeurs !

 

6. Manquer de prise d’initiative

Réussir à recruter ne signifie plus seulement embaucher la meilleure personne pour le poste. C’est aussi mieux anticiper les besoins en recrutement.

Il s’agit de s’assurer du bon déroulement de la stratégie de l’entreprise grâce à des compétences présentes au bon moment. L’absence d’un recrutement proactif, c’est manquer une opportunité de convaincre un professionnel talentueux de rejoindre l’entreprise.

 

Votre plan d’action 

  • Adoptez une approche collaborative du recrutement. Pour cela, il faut encourager la communication entre l’équipe dirigeante, les managers et le service RH, avant même  le démarrage du processus de recrutement.
  • Anticipez pour mieux recruter. Grâce au vivier de candidats, vous maintenez les échanges avec les candidats potentiels … Jusqu’à ce que l’opportunité de recrutement se présente.
  • Inspirez-vous des techniques de chasse de tête. Vous avez repéré le profil d’un candidat potentiel intéressant sur LinkedIn ? Prenez les devants et contactez-le !

 

7. Ne pas prêter attention aux biais de recrutement

Le recrutement repose sur vos capacités de décision. Il est possible que vous fassiez involontairement preuve de discrimination à l’égard de certains candidats et que vous favorisiez des personnes en fonction de leur classe sociale, de l’origine ethnique, de l’âge ou du genre. En acceptant des candidats sans tenir compte de ces caractéristiques, vous disposez d’un plus grand réservoir de talents dans lequel puiser, ce qui augmente vos chances de recruter la meilleure personne pour le poste.

 

Votre plan d’action 

  • Formez vos équipes à l’identification des biais cognitifs. Lutter contre les biais de recrutement, c’est d’abord en prendre conscience.
  • Proposez des tests et des mises en situation. Ces techniques de sélection encouragent une décision de recrutement basée sur des éléments tangibles.
  • Impliquez plusieurs personnes dans le recrutement. La multiplicité des avis est intéressante pour confronter les points de vue et mettre en lumière d’éventuels préjugés.

 

8. Continuer à chercher le mouton à 5 pattes

Sur LinkedIn, on voit encore des entreprises rechercher des profils expérimentés sur des technologies récentes ou exiger un bac + 3 pour le recrutement d’un profil de vendeur en magasin.

Non seulement cela entraîne de la frustration auprès des candidats mais le recrutement devient plus difficile, voire impossible.

En 2022, il est temps de repenser vos critères de recrutement.

 

Votre plan d’action 

  • Prenez en compte les soft-skills lors de la sélection des candidatures. Il est souvent plus aisé de transmettre des compétences techniques que des compétences comportementales.
  • Organisez un onboarding solide avec une période de formation. Les premières semaines en entreprise sont décisives pour l’expérience collaborateur.
  • Proposez un mentorat pour les premières semaines dans l’entreprise. Ce type d’accompagnement est une bonne manière de découvrir une organisation et sa culture.

 

En 2022, le recrutement continue de sortir de son gabarit traditionnel pour innover et s’adapter à l’identité et à la stratégie de chaque entreprise. 

Si les outils digitaux sont inévitables, les relations humaines ne sont pas en reste. La communication est plus importante que jamais pour recruter de façon collaborative et assurer la diversité et des prises de décision justes.

Vous devriez aussi aimer