Mais où sont passés les candidats ?

Après de longs mois d’incertitude, le marché du travail retrouve du dynamisme et les entreprises cherchent à recruter. Problème : les candidats manquent terriblement à l’appel. Dans de nombreux secteurs d’activité, les recruteurs peinent à trouver et engager des professionnels pour les postes à pourvoir. Alors, où sont passés les candidats ? Qu’est-ce qui explique les difficultés de recrutement en France ? Et que pouvez-vous faire pour attirer des futurs collaborateurs ? Nous allons tenter de répondre à ces questions dans cet article.

Des besoins en recrutement mais peu de candidats

La levée des confinements et l’assouplissement des mesures sanitaires pour enrayer la propagation du Covid-19 ont redonné des couleurs à l’activité économique.

Les entreprises souhaitent poursuivre leur développement et répondre aux attentes de leurs clients et partenaires. Et cela passe souvent par l’embauche de nouveaux salariés.

Ainsi, selon Indeed, 750 000 offres d’emploi différentes sont disponibles en ligne, en France

Pourtant, toutes les entreprises ne sont pas égales face au recrutement. Parmi les secteurs qui rencontrent des problématiques d’embauche, on retrouve :

  • l’hôtellerie et la restauration ;
  • le bâtiment et les travaux publics ;
  • l’industrie ;
  • la santé et l’aide à la personne ;
  • le transport et la logistique ;
  • la grande distribution et le retail.

Au niveau géographique, c’est en Bretagne où les entreprises ont le plus de difficultés à trouver des candidats. On retrouve ensuite le Centre Val de Loire et la Nouvelle Acquitaine. Dans ces régions, plus d’un recrutement sur deux est considéré comme compliqué.

 

Des difficultés de recrutement bien réelles

Dans les secteurs ci-dessus, les problématiques de recrutement ne sont pas nouvelles. Mais elles se sont aggravées ces dernières années, voire ces derniers mois. 

Et cela bouleverse l’activité de nombreuses organisations. Par exemple, certains restaurants ont dû réduire le nombre de couverts disponibles et même fermer leur établissement certains jours de la semaine.

Ainsi, des initiatives sont prises pour attirer l’attention sur les besoins en recrutement et valoriser les métiers en pénurie de candidats. L’opération baptisée la « Semaine de la Logistique », organisée par AFILOG en est un bon exemple. Son objectif est d’informer les étudiants, les demandeurs d’emploi et l’ensemble des citoyens sur les opportunités d’emploi dans ce secteur.

Mais alors, pourquoi a-t-il un manque de candidats dans certains secteurs d’activité ?

 

6 raisons qui expliquent pourquoi les candidats manquent à l’appel

1- Le phénomène de la “grande démission”

Ces derniers mois, de nombreux salariés ont choisi de quitter volontairement leur emploi. C’est ce que l’on appelle : « the Great Resignation ». Ce terme anglophone, que l’on peut traduire par « la Grande Démission », désigne la vague de démissions observée aux Etats-Unis depuis le début de la crise sanitaire.

En juin 2021, environ 3,9 millions de travailleurs américains ont quitté leur emploi

Selon le Bureau Américain des statistiques du travail, 40 % des travailleurs qui ont décidé de partir travaillaient dans l’hôtellerie, la restauration, ou les secteurs d’aide à la personne.

Mais ce phénomène n’est pas seulement observé Outre-Atlantique.

En Europe, certains pays sont particulièrement touchés par les départs volontaires des salariés. C’est notamment le cas de l’Allemagne où 6 % des travailleurs ont quitté leur emploi durant l’épidémie de Covid-19. Au Royaume-Uni, 4,7 % des salariés ont été démissionnaires. La France arrive un peu plus loin dans le classement avec 2,3 %.

Les salariés démissionnaires revendiquent leur choix sur les réseaux sociaux, comme sur Tik Tok.

Mais alors, qu’est ce qui incite des millions de personnes à quitter leur poste ? Ce sont principalement des conditions de travail difficiles et des salaires bas. Et c’est justement l’objet de notre prochaine partie.

 

2- Le manque d’attractivité de certains secteurs d’activité

Certains secteurs d’activité souffrent depuis de longues années d’un déficit d’image. C’est le cas dans l’hôtellerie-restauration, le bâtiment, l’industrie et l’aide à la personne par exemple.

En cause : des conditions de travail difficiles à l’origine de troubles sur la santé physique et mentale et une rémunération peu attrayante, menant à un faible niveau de vie.

Non seulement les candidats sont moins nombreux, mais le taux de turnover est également élevé. Les entreprises doivent alors recruter plus souvent, sur des rôles similaires.

 

3- Une forte reconversion des professionnels

En plus du phénomène de la “Grande Démission” que nous avons vu un peu plus haut, nous observons une autre tendance : une forte reconversion professionnelle. 

Depuis le début des années 2000, il devient courant de changer de métier plusieurs fois dans une vie professionnelle. Mais la tendance s’est accélérée avec les fermetures des entreprises et les remises en question qu’a entraînée la crise sanitaire. 

Selon le baromètre de la formation et de l’emploi 2021, un actif sur cinq est actuellement engagé dans un processus de reconversion professionnelle.

Les jeunes de 18 à 24 ans sont particulièrement concernés : 34 % d’entre eux souhaitent changer de métier. 

On retrouve dans cette démarche une volonté de trouver du sens à leur travail, de concilier leur vie professionnelle et leur vie personnelle, de travailler dans de meilleures conditions mais aussi … de mieux gagner leur vie.

Ainsi, des professionnels choisissent de quitter un métier manuel pour un métier de bureau.

 

4- Un manque de confiance envers les entreprises

Entre les entreprises et les professionnels, les relations sont souvent compliquées. La mauvaise réputation des recruteurs laisse souvent une première impression amère aux candidats (heureusement, cela commence à changer). 

Et lorsqu’on y ajoute les difficultés liées à la crise sanitaire comme les licenciements, la baisse d’activité ou encore, le manque de communication, la confiance envers les entreprises diminue.

Résultat : les recruteurs font face à de nombreux abandons de candidatures, voire à des comportements de ghosting de la part des candidats.

Et il devient difficile de combler les postes à pouvoir.

 

5- Une marque employeur invisible

Nous l’avons vu, il est difficile de recruter.

À l’heure où le digital devient (presque) indispensable pour recruter et où les barrières tombent grâce à la magie des réseaux sociaux, les pratiques traditionnelles RH n’ont plus leur place.

Pour être visible auprès des candidats potentiels, les entreprises doivent prendre des mesures pour développer leur marque employeur.

Cela est d’autant plus nécessaire lorsque les tensions de recrutement sont très fortes. Pourtant, il peut être difficile de ne pas se noyer dans la masse.

Sans actions ciblées vous manquez des opportunités de valoriser la culture de votre entreprise, et vos postes à pouvoir, auprès de votre cible de candidats.

 

6- Un processus de recrutement inefficace

Pour recruter, il ne faut pas seulement attirer les candidats. Il faut aussi savoir les départager en fonction de vos critères de sélection, tout en proposant une expérience de recrutement positive. Et ce n’est pas une mince affaire !

Certains éléments peuvent entraver l’atteinte de vos objectifs de recrutement. Un site carrière incomplet ou un formulaire de candidature long et inadapté découragent des candidats potentiels. 

Et même après la réception des candidatures, il est nécessaire de maintenir et de renforcer l’engagement des candidats.

 

Trouver et embaucher des candidats : 5 clés de réussite

  1. Une culture d’entreprise affirmée. Valorisez la singularité de votre organisation pour rassembler vos collaborateurs autour de valeurs fortes et vous démarquer de vos concurrents.
  2. Une stratégie de recrutement définie. Que vous cherchiez à recruter en petit ou grand volume, anticipez chaque étape. Le recrutement ne s’improvise pas.
  3. Une communication RH active. Ne vous contentez pas de promouvoir vos offres d’emploi. Utilisez des outils de marketing de recrutement pour augmenter la visibilité de l’entreprise auprès des candidats potentiels.
  4. Un processus de sélection des candidatures adapté. Réfléchissez à la manière dont vous pouvez améliorer l’expérience candidat. Optez par exemple pour un processus de préqualification interactif.
  5. Des politiques RH agiles. Pour devenir un employeur de choix, soyez attentifs aux attentes de vos collaborateurs, actuels et futurs. Et adaptez vos politiques RH en conséquence.

 

De nombreuses entreprises rencontrent des difficultés de recrutement. Au-delà des problématiques sectorielles, il est possible d’agir pour favoriser la réussite de vos embauches. C’est à vous de jouer !

 

Vous devriez aussi aimer